Les pauvres sont nos maîtres – David Jousset, Bruno Tardieu et Jean Tonglet

Posted by

« Nous pensons mal le monde et son avenir car nous le pensons sans la contribution des plus pauvres ? »

La perduration de la misère n’est-elle pas une erreur de la pensée?

En effet les plus pauvres ne devraient-ils pas devenir nos maîtres, nos maîtres en humanité, non pas du tout seulement pour lutter contre la misère, mais pour permettre à tous de progresser vers un monde de plus grande dignité.

Apprendre de ceux qui résistent à la misère : le paradoxe Wresinski. Préface d’Isabelle Autissier. Hermann, 2019, 206 pages, 18 €

Lectori salutem, Patrick

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *