Aldous Huxley – Le meilleur des mondes

“De plus on a constaté qu’en provoquant délibérément la peur, la colère ou l’anxiété, on augmentait la vulnérabilité de l’animal aux suggestions. Si ces émotions sont maintenues au paroxysme pendant assez longtemps, le cerveau se met en grève et ensuite rien n’est plus aisé que d’implanter de nouveaux comportements.”

Cette citation issue d’une lecture de La fabrique du crétin digitalde Michel Desmurget me semble devoir rester en la mémoire de l’honnête homme tant le procédé est utilisé soit par les politiques soit par l’industrie cinématographique pour préparer notre temps de cerveau disponible à accueillir des nouveaux comportements en actes de soumission ou de consommation.

Lectori salutem, Patrick

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *