Bertrand Vergely – Notre vie a un sens !

« Tout change, quand nous commençons à nous rendre compte que si le monde existe, cela vient de ce que nous le faisons exister. Mettons-nous à vivre ce que nous voyons et ce que nous vivons, tout se met à vivre. Tout se met à exister pour une intériorité. L’univers qui était seul cesse d’être seul. Il vit pour une conscience qui le vit. Vivons ainsi le fait de vivre le monde. »

Vivons-nous une crise de sens ? La quête du sens de la vie est-elle futile ou vaine ? Sommes-nous juste un paquet d’atomes résultant du hasard ? Être vivant ne serait-il que la réalisation d’objectifs ? Un but ? Le sens ne serait-il pas une expérience ?

Avec, en 2017, 20% de dépressifs, 49 000 décès attribués à l’alcoolisme, 220 000 tentatives de suicide et 10 524 personnes suicidées, peut-on encore dire que la question du sens de la vie n’a pas de sens ?

La grande librairie en Mai 2019, 110minutes de discussion entre François Busnel et Bertrand Vergely

« Toutes nos idées sur la vie sont à reprendre un mini concours rien à dire plus à la vie. »

Sous forme d’une discussion de l’auteur avec son lecteur ouvre la voie à l’universalité à un moment où la post-modernité, en offrant à l’homme la réalisation de tous ses désirs, crée une société hédoniste du divertissement et de l’aliénation au plaisir. Si le texte, comme le sujet, est parfois touffu et complexe, chacun saura sans nul doute y trouver matière à cesser de juste vivre pour commencer à exister.

« L’intellect qui veut maîtriser, rationaliser le monde est nihiliste et violent. Cette violence passe par la réduction du monde à une image en remplaçant le monde par l’image du monde. »

Pensée, conscience, existence, Dieu, univers. Le matérialisme, le consumérisme, le divertissement, tous conduisent à détacher l’être humain de son existence. Hors l’univers n’est pas une chose. Il est un état de conscience. Nous sommes l’Univers et l’Univers est en nous.

« Agit de telle façon que ta maxime particulière puisse être érigée en loi universelle. »

La maxime de l’action peut être une une loi en devenant une pensée absolue et pas simplement subjective.

« Tout être humain ne pensant qu’à satisfaire ses désirs, tout être humain aspire à ce que les choses fonctionnent et se plie à ses désirs. Pour y parvenir, il y a un moyen sûr : considérer le monde en face de soi comme un obstacle à dissoudre et pour cela réduire ce monde à n’être plus qu’une machine. {…} Comme le dit Heidegger, la réalité a été mise à sa disposition. Le monde devrait être humanisé puisque tout est fait pour l’homme et pour son pouvoir. Or, le pouvoir de l’homme ayant raison de l’homme, il est de plus en plus déshumanisé. »

Que faire de sa vie ? Les sept règles développées par la philosophie

  1. La vie comme un art : Mettre du sérieux sur la forme et sur le fond
  2. la vie comme une passion : la vie vivante cisèle, sculpte la vie
  3. la vie comme présence : rassemblement de soi, présence
  4. la vie comme attention : examen de conscience
  5. la vie comme ascèse : des règles pour avoir rendez-vous avec la vie
  6. la vie comme sagesse : faire vivre l’esprit en faisant de celui-ci la vie même
  7. la vie comme douceur : la simplicité

Citations

  • « Toutes nos idées sur la vie sont à reprendre un mini concours rien à dire plus à la vie. » In Le Théâtre et son double de Antonin Artaud chez Gallimard, 1897
  • « Agit de telle façon que ta maxime particulière puisse être érigée en loi universelle. »in Fondement de la métaphysique des mœurs de Emmanuel Kant

Albin Michel, 2019, 293 pages et 20 pages d’utiles notes pour un 21,50€ bien mérité au regard des 10 heures d’ouverture à la Vie.

Lectori salutem, Patrick

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *