Chuck Wending – Les somnambules

« Tout va bien. Le monde est simplement en train de devenir l’enfer et nous sommes en train de rouler à l’intérieur du gros intestin de Satan, c’est tout. »
Quelques idées délayées à l’infini, une série télé de 1 200 pages que vous éviterez sans dommage. Chuck Wending n’est pas Stephen King et sa trop longue marche des somnambules emplie des angoisses et des haines recuites de l’Amérique contemporaine n’apporte rien au genre. Économisez 25€ et sauvez votre mental déjà mis à mal.

Les longs ouvrages me font peur,
Loin d’épuiser une matière,
On n’en doit prendre que la fleur.
Jean de la Fontaine, Fables (1668 à 1694), Livre sixième, Epilogue

L’histoire….
Un virus mortel né du réchauffement climatique, un soupçon de vulgarité, un poil d’homosexualité débridée, une bonne louche de racisme, des méchants républicains nazis, de pauvres démocrates dépassés, des nanoparticules alliées à une intelligence artificielle trop gentille pour être honnête…

La leçon
L’on apprendra à choisir soigneusement ses lectures venues des Amériques en en ces temps sombres de racisme exacerbé où chacun est renvoyé à la couleur de son épiderme.

Paru en 2019 chez Terribleminds sous le titre original « Wanderers ».

Sonatine éditions, 2021, 1165 pages pour 25€

Lectori salutem, Patrick

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *