Timecrime – F H de Breuil

« Londres, jeudi 10 mai 2018 TU. Sommes en place pour constat exactement 5’ avant l’heure H »
En réponse au confinement et aux angoisses covidiennes, l’auteur nous offre un roman de policier de science-fiction sur fond de dystopie à base d’intégrisme sanitaire mêlé de contrôle strict de la population avec une IA omniprésente heureusement agrémenté des surprises offertes par le voyage dans le temps.

L’auteur a particulièrement travaillé les conséquences des actions dans le passé sur le présent rendues possibles par le voyage dans le temps avec des idées nouvelles comme celle sur les lignes de temps. Les concepts, existants ou imaginaires, accompagnant le voyage dans le temps sont particulièrement intéressants : la matière exotique, la loi de conservation de masse, la loi de causalité, la loi d’accommodation massique, l’expérience du souriceau, la loi d’accommodation causale, l’interférence mémorielle, l’interférence cumulative, l’échelle de Wells, la théorie de Bergman sur les lignes de temps ou théorie de non-interférence temporelle,

Si l’idée de l’Agence Internationale de Contrôle des voyages temporels semble logique, l’auteur en profite pour égratigner le fonctionnement de ces institutions internationales à la façade si lisse.

Certes le polar de F H de Breuil, avec son écriture très directe, introduit d’excellentes idées sur l’IA, le contrôle des populations, la crise économique et surtout sur le voyage dans le temps. Mais le choix de mettre en scène la COVID comme élément déclencheur, à mon sens, détourne l’attention du lecteur de l’intérêt du roman : les conséquences possibles du voyage dans le temps. Pourquoi l’usage de cette maladie respiratoire qui n’a pas eu d’impact sur la démographie mondiale ou l’espérance de vie, sur le sujet de laquelle les lecteurs sont divisés alors que les modifications sociétales décrites dans le roman n’ont pas besoin de ce catalyseur pour être imaginées.

Espérons retrouver le héros, Clément Matthieu, dans un roman d’anticipation un peu moins dispersé tant l’auteur a des idées à développer pour le plaisir de ses lecteurs.

Librinova, 2021, 271 pages, 5€ en ePub via ce lien

Lectori salutem, Patrick

Timecrime

2047. Dans un monde transformé par les pandémies successives, une Agence internationale gère les voyages temporels, strictement réservés à un usage scientifique ou judiciaire. Alors que le …

https://www.librinova.com/librairie/f-h-de-bruil/timecrime-1

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *