Stéphane Osmont – Le capital

Un roman enlevé porté à l’écran par Costa-Gavras en 2012 avec Gad Elmaleh en vedette. La critique du monde de la finance est violente, primaire et simple à l’image de ces hommes à la conquête du monde matériel…argent, sexe, pouvoir et vide.

Un scénario plus qu’un livre, une écriture fluide et rapide dont je n’ai rien retenu ou rien appris.

Grasset, 2004, 588 pages, existe en poche.

Lectori salutem, Patrick

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *