John Kennedy Toole – La conjuration des imbéciles

« Avec la rupture du système médiéval, les dieux du Chaos, de la Démence et du Mauvais Goût prirent le dessus. »

Un roman graphique et fantastique aux personnages farfelus de la Nouvelle-Orléans dominé par un ignoble et attachant personnage, Ignatus Reilly, le fantasque idéologue cultivé et vindicatif, beuglant et éructant contre toutes les facettes et les représentations de la modernité. Écrit dans les années 60, Prix Pulitzer 1981, pouvant toujours être lu en 2020 par les imbéciles se prenant pour des importants.

« La possession de toutes objets neufs ou coûteux de noter l’absence de théologie et de géométrie du possesseur, quand elle ne jetait pas tout simplement des doutes sur l’existence de son âme. »

Merci Dasha de cette proposition de lecture.

John Kennedy Toole né en 1937 met fin à ses jours en 1969 alors que ses ouvrages ne trouvent pas d’éditeur. En 1981 il obtient le prix Pulitzer pour la Conjuration des imbéciles grâve à la persévérance de sa mère et de l’appui de l’écrivain Walker Percy. Son deuxième roma, la Bible de Néon, fut adapté au cinéma et présenté au Festival de Cannes en 1995.

Traduit de l’américain par Jean-Pierre Carasso, préface de Walker Percy

Paru initialement chez Thelma D. Toole en 1980 et Robert Laffont en 1981

10/18, 476 pages pour 1€ de nos jours

Lectori salutem, Patrick

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *