Ahmadou Kourouma – Yacouba chasseur africain

Posted by

« Nous sommes métis, à la fois européen et africains, à la fois français et malinkés. » page 19

Mathieu débarque à Abidjan, la perle des lagunes pour ses premières vacances en Côte d’Ivoire dans la famille de son oncle. Dans l’étouffante chaleur le petit touabou découvre une autre culture du marché des feux rouges au respect du aux anciens et aux chasseurs, sorciers et guérisseurs professionnels. La rencontre avec le premier d’entre eux, Yacouba, lors de la crémonie du Kénai, cérémonie au cours de laquelle les garçons et les filles sont scarifiés pour marquer le passage à l’âge adulte bousculera ces certitudes et ouvrira son esprit et celui du lecteur à un espace culturel bien vivant aujourd’hui. 

« Les coutumes en Afrique recommandent que je t’amène saluer la doyenne de la famille avant même que tu défasses ta valise. » Page 19

Donnons la parole à Massey, 13 ans, qui, dans le cadre du concours Booktube 2024 de l’Institut français du Cameroun, présente magnifiquement cette réédition du seul roman pour la jeunesse d’Ahmadou Kourouma, paru en 1998, donc avant le putsch de 1999 et le début de troubles sérieux en Côte-d’Ivoire.

« Mathieu, voilà mon porteur attitré, nous l ‘appelons Petit Mamadou. C’est mon fils. Ici, tu vois, les femmes appellent leur fils les garçons qui ont l’âge de leur propre enfant, et qu’elles aiment et protègent. » Page 6

Merci à Claude et Denis Millet pour leurs illustrations accompagnant l’imagination du voyageur-lecteur dans ce monde inconnu, si proche et si loin. (comme pour Mathieu!)

A propos de Ahmadou Kourouma

Ecrivain populaire dans la Afrique francophone, Ahmadou Kourouma (1927 en Côte d’Ivoire, 2003 à Lyon) depuis Les Soleils des indépendances (1970), le prix du Livre Inter en 1999 pour En attendant le vote des bêtes sauvages et le prix Renaudot 2000 pour Allah n’est pas obligé et le Grand Prix Jean Giono, pour l’ensemble de son œuvre, décerné en 2000.

Gallimard jeunesse, Folio junior 2011 réédité 2022, paru initialement en 1998, 110 pages, 7€

Lectori salutem, Pikkendorff

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *